D’ici 2050, la consommation et les demandes en électricité devraient fortement augmenter. La raison ? Le développement économique des pays émergents, les investissement en mobilité électrique. Parallèlement nous devons limiter le réchauffement climatique en dessous des 2°C et atteindre la neutralité carbone. De plus, le prix de l’énergie ne fait que d’augmenter.

Il faut trouver des solutions fiables et accessibles sur le long terme pour produire une électricité bas carbone et réaliser les objectifs de l’accord de Paris mais aussi du Décret Tertiaire. Le Président de la République, dans le Plan de Relance “France 2030” prévoit d’investir des milliards d’euros pour le nucléaire. Mais qu’en est-il  des énergies renouvelables censées remplacer à long terme le nucléaire ?

L’énergie nucléaire

La production d’électricité d’origine nucléaire est développée au lendemain du 1er choc pétrolier. 

En France, le nucléaire est la 1ère source de production et de consommation d’électricité. Il représente à lui seul, 67,1 % de la production électrique française (RTE Bilan électrique 2020).

Le nucléaire provient de l’uranium dont le minerai est contenu dans le sous-sol de la Terre. L’électricité est produite dans les centrales nucléaires, grâce à la chaleur dégagée par la fission d’atomes d’uranium 

L’énergie nucléaire émet très peu de CO2  mais génère des quantités de déchets radioactifs suite aux rejets des installations nucléaires.

énergie nucléaire

Les énergies renouvelables dites “énergie verte”

Une énergie est dites renouvelable si elle provient de ressources naturelles que la nature renouvelle en permanence. 

Fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les chutes d’eau, les marées ou encore la croissance des végétaux, les énergies renouvelables n’engendrent pas ou peu de déchets ou d’émissions polluantes.

Les énergies dépendant du vent et du soleil dépendent surtout des conditions météorologiques et de la typologie géographique des pays qui les exploitent.

Le solaire (solaire photovoltaïque, solaire thermique), l’hydroélectricité, l’éolien, la biomasse, la géothermie sont des énergies “flux inépuisables” par rapport aux “énergies stock” comme le pétrole, charbon, lignite, gaz naturel.

En revanche, si le taux d’ensoleillement ou la puissance des vents sont trop faibles, la production d’électricité s’arrête. 

Nucléaire et renouvelable : un binôme gagnant ?

Les experts du GIEC soulignent que les scénarios favorables aux énergies renouvelables sont réalisables d’un point de vue géophysique et nécessitent d’être soutenus par tous les pays. Elles sont cependant incompatibles seules avec les besoins énergétiques actuels et futurs de nos sociétés. Dans le rapport du GIEC, il est préconisé d’augmenter le recours à l’énergie nucléaire en association avec les énergies renouvelables pour produire de l’électricité bas carbone. 

Opter radicalement pour un mix énergétique 100% renouvelables est très limité et représente un pari ambitieux à l’horizon de 2050. Les technologies ne sont pas arrivées à maturité et n’ont jamais été déployées à une échelle importante à l’heure d’aujourd’hui.

Les énergies renouvelables dépendent fortement des conditions climatiques et ce caractère intermittent réduit fortement leur capacité à se substituer complétement aux énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) qui, elles, sont pilotables, et dont les combustibles sont facilement transportables et stockables.

Il est indispensable de disposer d’une énergie pilotable pour répondre continuellement  à la demande en électricité. Les énergies renouvelables peuvent venir compléter un système de production d’électricité en continu.

La lutte contre le changement climatique implique une consommation et production faible en carbone. Cela passera t-il par un ensemble d’énergies dans lequel le nucléaire (qui assure actuellement une continuité de production d’électricité nécessaire) aura toute sa place dans la sobriété énergétique des bâtiments ? 

A lire aussi

Augmentation prix de l'énergie

9 questions pour tout savoir sur l'augmentation du prix de l'énergie

Pourquoi constate t-on une augmentation de l’énergie ? Pendant la crise du Covid-19 de 2020, nous avons connu baisse mondiale de la consommation mondiale de la consommation d’énergie.

Les Rencontres du Zéro Wattheure 8

Rencontres du Zéro Wattheure : Retour sur la 8ème édition

Le 30 septembre dernier se tenait la 8ème édition des Rencontres du Zéro Wattheure à l’Espace Allende de la ville de Palaiseau. Cet événement réunissait les acteurs de la transition énergétique 

rentrée scolaire

Rentrée scolaire 2021-2022 : Quelles mesures pour une rentrée sereine ?

Jeudi 2 septembre, c’est la rentrée scolaire des écoliers et des étudiants sous le signe de la maîtrise de l’énergie et du contrôle de la qualité de l’air intérieur. Assurer une rentrée sereine pour tous les étudiants est l’objectif prioritaire des Pouvoirs…

Envie de faire sereinement des économies d'énergie 🤔 ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque mois des actus, conseils, événements dans votre boite mail 💌

RGPD

Votre inscription a bien été prise en compte !