Maîtriser la Qualité de l’Air Intérieur (QAI) c’est avant tout limiter les risques de contamination. La transmission d’un virus est amplifiée dans les espaces intérieurs insuffisamment ventilés. Mais aussi d’évoluer vers une réouverture plus sereine des Espaces Recevant du Public (ERP). 

Mais contrôler le niveau de qualité de l’air c’est aussi respecter les préconisations du gouvernement.

Que dit la réglementation sur la qualité de l’air intérieur ?

Les pouvoirs publics écrivent les mesures à prendre pour assurer le bon déroulement du protocole sanitaire dans les ERP.

Afin d’éviter les flux d’air horizontaux (dirigés vers les personnes), la ventilation mécanique doit être également surveillée 

Dans un avis daté du 28 avril 2021, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) actualise ses recommandations relatives à l’aération et la ventilation des ERP. Il préconise alors de mesurer le taux de CO2 à l’aide d’une stratégie “de maîtrise de la qualité de l’air”. 

Le HCSP recommande un taux de concentration de 800 ppm. Il est nécessaire d’agir au dessus de ce taux. Il faut aérer, renouveler l’air, et/ou réduire le nombre de personnes admises dans les locaux de l’établissement.

Le HCSP recommande enfin de mener dans les différents ERP des campagnes de mesure pour identifier les zones à risque.

Dans la dernière version du protocole sanitaire, les pouvoirs publics incitent à s’équiper d’un capteur de CO2. En effet, Ils permettent de mesurer et d’alerter en cas de dépassement du seuil.

Quelle réponse apporter ?

L’isolation thermique accentue la complexité de surveillance de la qualité de l’air. Il faut retrouver l’équilibre entre le confort thermique et les dépenses énergétiques.

Avec nos capteurs, vous ferez des économies. D’une part sur la modulation de débits et d’autre part sur le renouvellement d’air dans la pièce. Vous pouvez déterminer s’il faut augmenter ou diminuer le débit pour assurer le bon niveau de qualité de l’air.

Nous réalisons la pose de capteurs CO2 depuis plusieurs années, pour des collectivités territoriales, des écoles, universités comme pour des immeubles de bureaux. Nous avons récemment posé une sonde dans un espace de coworking, on en parle ici.

Comment ça marche ? 

Capteur de CO2

Une sonde de qualité de l’air (sans fil, autonome sur batterie, non intrusive) est fixée au mur, par exemple dans une salle de classe.

Elle mesure en permanence les paramètres de qualité de l’air intérieur : la température, l’humidité et le taux de dioxyde de carbone (CO2), heure par heure, permettant au personnel de l’établissement de réagir en temps réel à une dérive de la qualité de l’air. Ces mesures sont transmises vers le centre de surveillance de Zéro Wattheure. Chaque acteur concerné dispose de son rapport quotidien pour vérifier la bonne application du protocole sanitaire renforcé, disponible, que ce soit sur site, à son bureau ou en mobilité dans les locaux, ou à distance en télétravail. 

Si l’aération n’est pas faite, une alerte est transmise directement à l’agent en charge des locaux, qui intervient immédiatement. L’alerte est levée lorsque le taux de CO2 est repassé en dessous des seuils réglementaires. 

Non intrusifs, nos moyens mis en œuvre sont à la fois simples et rapides ; chaque responsable d’établissement peut prendre en main ce service en quelques minutes et s’assurer du respect des procédures sanitaires à appliquer dans la journée.

Depuis plus de 5 ans de nombreuses collectivités locales nous font confiance pour la maitrise des fluides de leur patrimoine public pour tendre vers un but commun, la préservation des ressources naturelles. 

Prenez en main dès maintenant la qualité de l’air intérieur (QAI) de vos bâtiments !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités et du secteur du bâtiment pour faire des économies d'énergie.

Votre inscription à bien été prise en compte !