Une consommation au plus juste

Certains salariés disposent d’un logement de fonction pour être à proximité de leur lieu de travail. Cet avantage n’exclut pas au locataire de devoir prendre en charge les frais de chauffage, d’électricité et d’eau.

La loi impose aux locataires de ces logements de payer seulement ce qu’ils consomment. 

La question se pose, par exemple, lorsque les consommations d’électricité ou d’eau dans un logement de service ou logement de fonction doivent être refacturées au locataire, au plus près de la consommation réelle.

Il faut donc émettre une facture basée sur les consommations mesurées par des sous-compteurs. Le sous-comptage (ou comptage divisionnaire) permet de comptabiliser les consommations d’énergie ou d’eau pour un usage et/ou un espace déterminé.

Seuls les compteurs électriques conformes à la directive MID (Measuring Instruments Directive) peuvent être utilisés pour la facturation.

Pour cela, un compteur individuel (sous-compteur), indépendant du compteur du distributeur (ENEDIS, GrDF, Véolia, Suez…), peut-être posé sur le départ concerné :

  • au tableau électrique du logement, en amont des départs vers les prises électriques
  • sur la canalisation d’eau froide voire d’eau chaude à leur arrivée dans le logement

L’essor de l’Internet des Objets permet aujourd’hui de répondre à cette nécessité avec des solutions techniques adaptées au logement existant, en particulier, grâce au protocole de télécommunication LORA (longue portée). Cette technologie est peu gourmande en énergie ; elle a l’avantage d’être très économique pour l’utilisateur final et présente, de plus, une excellente capacité de pénétration dans les bâtiments, caves et sous-sols.

Comment ça marche ?

Le compteur dans le tableau électrique de l’installation, est relié à une sonde radiofréquence LORA qui va régulièrement envoyer l’index de ce compteur à travers le réseau LORA, comparable à l’envoi d’un SMS.

Le compteur d’eau, froide ou chaude, peut même être livré avec les composants LORA intégrés. Le plombier pose le compteur, et celui-ci envoie son index de consommation suivant le même procédé. Aucune manipulation n’est nécessaire pour cela.

Ce message est ensuite reçu sur le serveur informatique qui va l’enregistrer et calculer la consommation, par exemple mensuelle, puis, produire la facture correspondante. Seuls les index envoyés en début et fin de mois sont nécessaires.

Le locataire peut, à tout moment, visualiser l’index sur les compteurs installés dans le logement et vérifier ainsi le montant qui lui est facturé pour ses consommations réelles d’énergie et d’eau.

Zéro Wattheure assure la pose de sous compteurs pour les logements de fonction. Si vous devez facturer les frais de chauffage, d’électricité ou d’eau, au plus juste, contactez-nous. 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités et du secteur du bâtiment pour faire des économies d'énergie.

Votre inscription à bien été prise en compte !