La légionellose : c’est quoi ?

La légionellose

La légionellose est une infection aigüe potentiellement mortelle causée par une bactérie, la légionnelle. Cette bactérie est présente dans les systèmes modernes d’alimentation en eau comme les réseaux d’eau chaude sanitaire, les tours de refroidissement, les bains à jet, les bains à remous (jacuzzi),  etc.

La légionelle se développe dans l’eau à des températures comprises entre 25°C et 45°C, et dans l’eau stagnante, par exemple, pendant une période longue de fermeture de l’établissement. Dans ce dernier cas, un choc thermique permet de détruire ces bactéries en les soumettant à une température de l’eau chaude supérieure à 66°C.

En France, le nombre de cas de légionellose a fortement augmenté entre 1996 et 2005. Depuis une quinzaine d’années, la légionellose est une priorité de santé publique en France.

Pour prévenir ce risque, il est nécessaire de mesurer la température de l’eau et alerter si cette température reste dans la plage de 25°C à 45°C à laquelle les légionelles se développent. Il faut faire appel pour cela au service de Management de l’énergie.

Mode de transmission

L’inhalation est le seul mode de contamination : la légionellose ne se transmet pas d’une personne à l’autre et elle ne s’attrape pas en manipulant ou en buvant de l’eau contaminée. Les personnes atteintes de la légionellose ont été contaminées en inhalant de microscopiques gouttelettes d’eau contaminée (“aérosols”).

Les principales installations connues comme pouvant contribuer à la contamination par les légionnelles sont :
– les systèmes de climatisation
– les canalisations de distribution d’eau chaude : douches, systèmes d’hydrothérapie thermale
– les bains utilisés pour la détente, la balnéothérapie ou le thermalisme, lorsque ceux-ci contiennent de l’eau à plus de 30°C aérée par injection d’air : bains à remous, bains à jets, thermes, etc.
– les équipements collectifs de brumisation d’eau ou d’humidification de l’atmosphère ;
– les fontaines publiques et décoratives ;
– les équipements médicaux destinés à administrer des aérosols, ou de l’oxygène
– les bassins des stations d’épuration des eaux usées.

Risques

La légionellose peut être mortelle ou engendrer des complications comme une infection pulmonaire grave.

Des mesures de prévention et de contrôle ont alors été mises en place, en particulier à la suite d’une épidémie de légionellose qui a sévi en 2003 dans le Pas-de-Calais (autour de la ville de Harnes) en provoquant dix-sept décès.

Obligations règlementaires

L’analyse de légionelles dans les réseaux d’eau chaude sanitaire (ECS) est une obligation réglementaire pour les Établissements recevant du public (ERP). Elle permet de protéger les personnes qui utilisent l’eau chaude sanitaire, notamment, les douches et autres usages pouvant produire des aérosols.

Le gouvernement dans son arrêté du 30 novembre 2005, leur impose :

  • Une température de l’eau qui doit être supérieure ou égale à 50 °C en tout point du système de distribution lorsque le volume entre le point de mise en distribution et le point de puisage le plus éloigné est supérieur à 3 litres
  • Une eau contenue dans les équipements de stockage, à l’exclusion des ballons de préchauffage, qui doit être en permanence à une température supérieure ou égale à 55 °C à la sortie des équipements ou être portée à une température suffisante au moins une fois par 24 heures,

L’Arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des légionelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d’eau chaude sanitaire stipule que :

  • le responsable des installations se doit de vérifier que les seuils sont respectés en permanence
  • dans le cas où les réseaux d’eau chaude sanitaire ne sont pas utilisés pendant plusieurs semaines, des prélèvements pour l’analyse de légionelles sont réalisés dans les deux semaines qui précèdent l’accueil du public.
  • les dénombrements en Legionella pneumophila doivent être inférieurs à 1 000 unités formant colonie par litre au niveau de tous les points d’usage à risque.

En complément, la mesure de la température de l’eau chaude circulant dans les canalisations a été rendue obligatoire à une fréquence dépendant de la nature de chaque établissement (Santé, Piscines, autres ERP), toutes les semaines, tous les mois.

Zéro Wattheure aide à la prévention

Zéro Wattheure propose un service de surveillance pour lutter contre la légionellose. Ce service est basé sur la mesure en continu de la température de l’eau chaude sanitaire. Grâce à des sondes IoT (Internet des Objets), utilisant le protocole LoRa, L’installation d’un réseau de surveillance est rapide, non-intrusif et efficace.

Le portail de Management de l’énergie e3m est le support de ce service. Il offre les fonctionnalités de collecte de données, de traitement des mesures, d’alerte et de reporting plébiscités par nos Clients.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités et du secteur du bâtiment pour faire des économies d'énergie.

Votre inscription à bien été prise en compte !